Une nouvelle application, Gov, a fait son entrée sur les plateformes d’applications mobiles. Elle joue le rôle d’un institut de sondage en calculant la popularité des personnalités politiques. Sauf que vous y répondez depuis votre téléphone ! Mode d’emploi.

Brexit, élection de Trump, primaires de la droite… et de gauche. Pour tous ces événements, les instituts de sondage se sont trompés. Alors qu’ils annonçaient Hillary Clinton à la Maison-Blanche, c’est Donald Trump qui a été élu 45e président des Etats-Unis. Les Britanniques devaient rester dans l’Union Européenne, ils vont en sortir. L’outsider Fillon a été désigné candidat de la droite (même s’ils rencontrent quelques difficultés…). Et Benoit Hamon a surpris tout son monde en figurant en tête au premier tour de la primaire de gauche dimanche 22 janvier.
Du coup, Gov tente de prendre le pouls de l’opinion grâce à l’appareil devenu indispensable aujourd’hui : le téléphone portable. A l’instar de ce qu’avait d’ailleurs fait Tinder pour la primaire de gauche.

Comment ça marche ?

Gov est une application à retrouver sur Apple ou Android. Au démarrage, elle vous demande votre nom, votre sexe, votre date de naissance et éventuellement votre positionnement politique (qui est facultatif). Une fois les conditions d’utilisation acceptées, c’est à vous de jouer !

Gov fonctionne alors comme une sorte de Tinder de la politique. Vous avez ensuite à répondre à des questions d’actualité, ou donnez votre avis sur des personnalités politiques. Vous appuyez sur « + » ou « – » en fonction de vos opinions, et découvrez ensuite ce que pensent les autres personnes qui ont répondu.

Ecran d’accueil de l’application./ Capture d’écran FD

Macron à 54% !

Evidemment, les résultats sont à prendre avec des pincettes. Mais cela peut donner un indice de la cote de popularité des personnalités politiques. Emmanuel Macron est ainsi  le « chouchou » des utilisateurs avec 54% d’opinions favorables. Benoit Hamon dispose de 40 % d’opinions positives contre 20 seulement pour Manuel Valls, son adversaire dimanche 29 janvier au deuxième tour de la primaire de gauche. Le président de la République François Hollande est à hauteur de 25% de votes en sa faveur. A droite, François Fillon recueille 34% de votes positifs, tout proche de Bruno le Maire (35%), pourtant crédité de seulement 2,4% de suffrages à la primaire et arrivé cinquième. Marine le Pen est créditée d’un score de 24%.