Accusé de détournements de fonds publics, Paul Giacobbi, député Divers gauche de Haute-Corse, a été condamné à trois de prison ferme, cinq ans d’inéligibilité et 100 000 euros d’amende par le tribunal correctionnel de Bastia, mercredi 25 janvier.

Cette condamnation fait référence à l’affaire dite « des gîtes ruraux ». Paul Giacobbi avait déjà été renvoyé en correctionnelle en novembre dernier, aux côtés de 23 autres prévenus.
Ancien président du Conseil général de Haute-Corse, il est accusé d’avoir détourné le détournement de subventions du Conseil général, durant sa présidence, de 2007 à 2010. Ces subventions étaient destinées à l’origine pour le tourisme, et notamment les gîtes ruraux. Le préjudice a été estimé à 500 000 euros, une somme importante qui serait finalement tombée entre les mains d’une quinzaine de personnes.

Même si Paul Giacobbi a toujours nié les faits, le procureur de la République a estimé, durant le procès, que ne pas le condamener serait un « recul de la République ». L’avocat de Paul Giacobbi, devrait faire appel, puisqu’il a déclaré que cette décision mériterait « d’être critiquée devant une cour d’appel ».

Mais le député de Haute-Corse n’était pas le seul sur le banc des accusés. L’ancien directeur général des services de Paul Giacobbi, Thierry Gamba-Martini, écope de deux ans de prison avec sursis et 10 000 euros d’amende.