A quelques jours de l’annonce des nominations pour les César 2017, le choix de Roman Polanski pour présider cette 42ème cérémonie fait polémique. Du fait de sa situation judiciaire, cette décision a suscité un véritable tollé chez les associations féministes. Le réalisateur a donc préféré renoncer à la présidence des César. 

Dès l’annonce de sa désignation, les appels au boycott se sont multipliés sur les réseaux sociaux, sous le hashtag #boycottcesar. Une pétition lancée sur le site change.org pour la destitution du réalisateur franco-polonais a même été lancée. La ministre des Droits des femmes, Laurence Rossignol, a même déclaré que ce choix était choquant.
Pour rappel, Roman Polanski est soupçonné de viol sur mineur aux Etats-Unis, un crime qui aurait eu lieu il y a 40 ans, en 1977. Après avoir passé 47 jours en prison, il a reconnu le détournement de mineur en échange de l’abandon des accusations de viol.