Lundi 23 janvier, 62 soldats sont jugés à Istanbul (Turquie). Ils sont accusés d’avoir pris part à la tentative de coup d’Etat de juillet 2016.

C’est le premier procès contre des militaires qui s’ouvre en Turquie. Les 62 soldats présents, dont 28 officiers et sous-officiers en détention provisoire, risquent trois peines de prison à perpétuité. Selon le président du Tribunal, plusieurs soldats n’ont pas pu être présents car ils sont actuellement en plein coeur d’opérations militaires turques contre Daech. Dans la nuit du 15 au 16 juillet 2016, pendant le coup d’Etat contre le président Recep Tayyip Erdogan, ils auraient tenté de s’emparer de l’aéroport international Sabiha Gökçen à Istanbul. D’après l’AFP, un important dispositif de sécurité a été déployé autour du tribunal.

43 000 personnes arrêtées depuis juillet

Depuis la tentative de putsch, le président Recep Tayyip Erdogan a lancé une purge sans précédent dans le pays. 43 000 personnes, soupçonnées d’avoir participé au coup d’Etat, se sont faites arrêtées depuis juillet 2016. Les principales arrestations concernent des pro-kurdes et surtout des médias. D’après Franceinfo, deux nouvelles chaînes de télévision devraient être fermées par le gouvernement, et plus de 300 emplois supprimés.