La Ville rose est à nouveau concernée par un pic de pollution aux particules fines. L’Observatoire Régionale de l’Air en Midi-Pyrénées, ORAMIP, classe Toulouse en zone « rouge » avec un indice de qualité de l’air égal à 8 sur 10.

Je vous rappelle que cet indice correspond à une « très mauvaise » qualité de l’air. Ce n’est pas nouveau pour le département de la Haute-Garonne qui avait déjà connu un épisode de pollution début janvier. Ce pic de pollution est prévu du 22 au 29 janvier et déjà depuis ce week-end, les voies rapides affichaient un message de prévention sur les panneaux d’informations.

 

Un nouveau pic de pollution traverse la France. /Photo Corine Quarles van Ufford

 

Les indices de qualité de l’air constatés, dimanche 22 janvier, classaient déjà les Hautes-Pyrénées dans le rouge, c’est maintenant au tour de la Haute-Garonne.

Les services de l’État en région Occitanie et en Haute-Garonne demandent aux usagers de respecter les consignes mises ne places afin de limiter la pollution. Voici quelques conseils, que tout citoyens peut suivre :

  • réduire les vitesses de tous les véhicules,
  • pratiquer le covoiturage et utiliser les transports en commun,
  • s’assurer du bon fonctionnement des dispositifs industriels de dépoussiérage,
  • éviter d’allumer des feux d’agréments (bois),
  • limiter les activités d’écobuage …

A lire aussi : 2016, année critique pour la pollution en Midi-Pyrénées

D’après les prévisions de l’ORAMIP, l’épisode de pollution devrait se calmer dès mardi 24 janvier. Mais la Haute-Garonne n’est pas à l’abris que ce nouvel épisode de pollution dure dans le temps. Pour ce qui est de la circulation alternée, mise en place à Paris ou bien encore à Lyon, ici à Toulouse ce n’est pas encore une nécessité.