Pour la troisième année consécutive, le nombre de morts sur les routes en France a augmenté. Plus 0,2% en 2016.

Le nombre de morts sur les routes françaises a augmenté de 0,2% pour l’année 2016. 3 469 français ont ainsi perdu la vie, a déclaré le ministre de l’Intérieur, Bruno Le Roux. C’est huit fois plus que l’année dernière. La mortalité routière augmente donc pour la troisième année consécutive. Une première depuis 1972.

  • 2014 : 3 384 morts, +3,5% par rapport à 2013
  • 2015: 3 461 morts, +2,3% par rapport à 2014

Face à cela, le ministre de l’Intérieur a appelé à « poursuivre [les] efforts« . Son but, « ambitieux, réalisable, accessible« , est d’atteindre le nombre de moins de 2 000 morts en 2020.

 

Des mesures depuis deux ans

Depuis deux ans, le gouvernement de François Hollande a mis en place différentes mesures afin de réduire le nombre de morts sur les routes. Interdiction du kit mains libres au volant, abaissement de la limite du taux d’alcool (0,2g/l sang) pour les conducteurs (hors apprentis), tests salivaires pour les stupéfiants, augmentation du nombre de radars… malgré ces mesures, les chiffres ne s’améliorent pas. L’ancien ministre de l’Intérieur et actuel Premier ministre, Bernard Cazeneuve, dénonce le « relâchement des comportements » comme étant à l’origine de ces résultats.

Pour l’instant, 500 nouveaux radars devraient être mis en place d’ici fin 2017, ainsi que 10 000 radars « leurres« .