Samsung Electronics a réalisé une enquête pour déterminer les raisons de l’explosion de son Galaxy Note 7. Près de 3 millions de smartphones avaient été rappelés. 

Samsung Electronics comptait bien prouver son innocence dans le fiasco de son Galaxy Note 7. Le géant coréen a mené une enquête de plusieurs mois pour comprendre ce qui clochait avec le smartphone. 700 chercheurs ont été mobilisés pour effectuer des tests sur 20 000 appareils et 30 000 batteries. Résultat : le problème viendrait effectivement des batteries. « La pointe de l’électrode négative était mal positionnée dans la courbe. Un certain nombre de batteries manquaient sur la bande isolante », a expliqué Samsung dans un communiqué. Et le créateur de ses batteries n’est autre que sa propre filiale : Samsung SDI.

Samsung a expliqué les dysfonctionnements de ses batteries./ Infographie Samsung Newsroom

Le plus gros échec commercial de Samsung

En septembre 2016, Samsung avait rappelé 3 millions d’appareils mis sur le marché, à la suite de plusieurs téléphones qui avaient pris feu ou explosé. Un mois après, en octobre, l’entreprise avait complètement arrêté la vente et la production du Galaxy Note 7 car les appareils de remplacement prenaient également feu. Le coût du fisaso : 4,88 milliards d’euros de charge. Le géant coréen espérait directement concurrencer l’Iphone avec la sortie de ce nouveau smartphone, ça a été un échec commercial.

 

 

 

Avec cet échec commercial, son chiffre d’affaires risquent de prendre un sacré coup. Mardi 24 janvier, il doit annoncer les résultats de son quatrième trimestre. En attendant, Samsung a repoussé la présentation de son Galaxy S8, qu’il devait faire découvrir au Mobile World Congress, le 26 février prochain.