Vous l’appreniez ce 23 janvier sur le24heures.fr : Corentin Jean a signé un prêt de six mois sans option d’achat avec le TFC. S’il s’agit de la première recrue des Violets et le club pourrait ne pas en rester là. Un mercato hivernal que ne manque pas d’analyser Sébastien Dupuis, le plus toulousain des commentateurs de Canal +.

Sébastien Dupuis, commentateur pour Canal+./DR Twitter

Avec trois défaites en autant de rencontres, le moins que l’on puisse dire c’est que 2017 commence mal pour les Violets. Si l’arrivée de Corentin Jean, tout juste 21 ans, renforce le secteur offensif toulousain, pas sûr que cela suffise à retrouver l’efficacité du début de saison. Les Haut-Garonnais n’ont plus fait trembler les filets adverses depuis 275 minutes en championnat et le nul face à Nancy (1-1) lors de la 18ème journée.

« Je pense que Corentin Jean est une bonne recrue pour Toulouse », confie Sébastien Dupuis. « Braithwaite marque un peu le pas depuis quelques semaines, Trejo a manqué pendant sa blessure tandis qu’Edouard est encore trop tendre. Toulouse a besoin de renforts devant. Jean en est un! »

Jean, quel rendement en Ligue 1?

Avec seulement deux apparitions cette saison dans l’élite, Corentin Jean a payé la concurrence du côté de la principauté. Falcao, Carrillo, Germain, Mbappé sont autant de noms qui lui ont barré la route sur le Rocher. Mais l’ancien troyen n’a pas perdu le goût de marquer comme en témoigne son but inscrit en 1/8èmes de finale de la coupe de la Ligue. Ironie du sort, sa première réalisation chez les pros avait déjà été inscrite face aux Rennais… en coupe de la Ligue.

A Toulouse pour jouer où?

Si Pascal Dupraz conserve son 4-2-3-1, Corentin Jean pourrait prendre la place de Sylla sur son côté gauche en apportant de la variation au jeu toulousain avec Durmaz sur l’aile opposée, Trejo en meneur et Brathwaite en pointe. « Il a de belles qualités de déplacements, de la vitesse mais aussi de la justesse. Toulouse pèche dans la profondeur offensivement et il a les qualités pour arranger ça. » reconnaît Sébastien Dupuis. « C’est un jeune joueur a fort potentiel. Ce n’est pas forcément un monstre physique mais un bon moteur. Il sent bien le jeu et apporte une diversité qui manque cruellement au Toulouse de cet hiver. »

De(s) nouvelle(s) recrue(s)?

C’est en tout cas ce que laissent présager les rumeurs. Le TFC pourrait renforcer son effectif d’ici la date limite du marché des transferts qui fermera ses portes le 31 janvier. Et c’est le profil d’Andy Delort qui revient avec insistance. Le dossier brûle pour Toulouse comme pour Saint-Etienne qui se battent à distance pour s’attacher les services de celui qui s’est exilé au Mexique. Avec les Tigres de Monterrey, il évolue d’ailleurs sous les mêmes couleurs qu’un ancien de la maison : André-Pierre Gignac.

« Je crois à cette rumeur, d’autant que Gignac lui a peut-être vendu le truc! Sincèrement, ce serait l’un des gros coups de ce mercato », s’enthousiasme Sébastien Dupuis. « Car au-delà de son coté buteur, c’est un joueur qui a une activité incroyable, qui pèse énormément sur les défenses. Ce n’est pas simplement un attaquant, c’est un pressing a lui tout seul. Donc oui, Delort à Toulouse, ce serait parfait. »

Si l’opportunité Delort ne se concrétise pas, reste à espérer la venue dans la ville rose d’un « joueur de couloir à gauche un peu plus offensif que Sylla » table Sébastien Dupuis pour espérer un regain de forme du TFC. « Il y a beaucoup de potentiel dans cette équipe. Il ne faut pas sombrer dans le doute. Il faut inverser la tendance rapidement car on l’a vu, lorsque Toulouse est en confiance, c’est une équipe qui fait mal! »