L’ex-bras droit de Nicolas Sarkozy, Claude Guéant, a été condamné par la Cour d’appel de Paris, à deux ans de prison, dont un an ferme pour des faits remontant à 2002.

Lundi 22 janvier, Claude Guéant, ministre de l’Intérieur sous Nicolas Sarkozy, a été condamné à deux ans de prison, dont un an ferme et un an de sursis avec mise à l’épreuve. Il était accusé de complicité de détournement de fonds publics et recel. Entre 2002 et 2004, quand il était directeur de cabinet du ministre de l’Intérieur Nicolas Sarkozy, des primes en espèces circulaient, chaque mois, du cabinet de Nicolas Sarkozy vers des policiers. L’enquête a révélé que ces primes étaient prélevées sur une enveloppe destinée à des frais d’enquête et de surveillance. Claude Guéant a confirmé les faits. Au total, près de 210 000 euros seraient sortis et Claude Guéant en aurait gardé la moitié.

 

Passé une première fois, en novembre, devant le tribunal de Première Instance, il avait écopé de deux ans de prisons avec sursis, 75 000 euros d’amende et l’interdiction d’exercer toute fonction publique pendant cinq ans. La Cour d’appel de Paris a confirmé les 75 000 euros d’amende.