La ville rose va tousser du 22 au 29 janvier. Un nouvel épisode de pollution aux particules fines devrait s’installer en Occitanie.  

Indice de la qualité de l'air. /Source : Oramip

Indice de la qualité de l’air. /Source : Oramip

Annoncé vendredi 20 janvier le pic de pollution qui traverse la Haute-Garonne, l’Aveyron et le Tarn et Garonne, ne veut pas s’en aller. Selon, Oramip, organisme qui mesure la qualité de l’air en Occitanie, la cause de cette pollution  » est l’accumulation des particules en suspension du fait d’une atmosphère très stable et d’un vent faible. Ces particules peuvent être émises par le trafic routier, les dispositifs de chauffage, les industries, ou peuvent être d’origine naturelle » . 

Les recommandations de l’Oramip

Pour éviter d’aggravé le pic de pollution, il est déconseillé :

  • d’allumer les feus de bois.
  • de prendre sa voiture quand on peut faire du covoiturage ou prendre les transports en commun.
  • de faire de l’écobuage.

Les vignettes Crit’Air testées pendant le pic de pollution

La préfecture de police de Paris a décidé de mettre en place pour la première fois et en conditions réelles, les vignettes Crit’Air (Autocollant qui permet de connaitre le taux de pollution d’un véhicule), en raison du nouveau pic de pollution. Dès le lundi 23 janvier, les véhicules classés catégories 5 sont interdis de circuler dans la capitale. Ainsi que les engins motorisés âgés de plus de 20 ans. Depuis le lundi 16 janvier, ces vignettes colorées sont obligatoires sur tous les pare-brises parisiens. Y compris les deux-roues. Ce système va remplacer la circulation alternée.

Capture d’écran www.certificat-air.gouv.fr

Capture d’écran www.certificat-air.gouv.fr. De gauche à droite : du véhicule le moins polluant au plus polluant.

Circulation alternée à Lyon et Villeurbane

À Lyon et Villeurbanne, en raison de l’épisode de pollution, la circulation alternée entre en vigueur, dès lundi 23 janvier. Seuls les véhicules équipés d’une plaque d’immatriculation impaire sont autorisés à rouler.