Vendredi 20 janvier, à 18 heures, heure Française, Donald Trump a prêté serment pour devenir le nouveau président des Etats-Unis. 

Plusieurs discours d’ouverture ont résonné, sur les marches du Capitole, à 17 heures 45. Le Vice-président, Mike Spence, a prêté serment le premier, devant un juge de la Cour Suprême de Washington. « Je jure solennellement que je soutiendrai et défendrai la Constitution des États-Unis contre tous ses ennemis, externes ou internes, que je montrerai loyauté et allégeance à celle-ci, que je prends cette obligation librement, sans aucune réserve intellectuelle ni esprit de m’en distraire et je vais bien et loyalement m’acquitter des devoirs de la charge que je m’apprête à prendre. »

Midi sonne, c’est l’heure fatidique : « Merci de vous lever pour le serment du Président des Etats-Unis ». « Moi, Donald John Trump, jure solennellement que je m’acquitterai de la charge de Président des Etats-Unis et que du mieux de mes capacités, je préserverai, protégerai et défendrai la Constitution des Etats-Unis, avec l’aide de Dieu ». Les coups de canon traditionnels retentissent. Donald Trump est officiellement le 45ème président de Etats-Unis.

A lire aussi : Comment se déroule l’investiture aux Etats-Unis.

Donald Trump veut rassembler les Américains.

C’est au tour du discours. Un discours annoncé comme « personnel et philosophique », par le porte-parole de Donald Trump. Le président remercie ceux qui sont venus le voir. Et particulièrement Michelle et Barack Obama pour le travail qu’ils ont fait durant huit ans. « Ensemble nous déterminerons l’avenir de notre pays et celui du monde entier pour de nombreuse années », attaque l’homme d’affaires. Il revient sur les grandes lignes qui ont marqué sa campagne : la criminalité, le trafic de drogue, les frontières, le terrorisme islamiste, « ce carnage Américain s’arrêtera ici et maintenant ». Mais ce qui résonne le plus dans son discours, c’est la place du peuple Américain. « C’est une passation de pouvoir qui part de Washington pour revenir a vous ; peuple des Etats-Unis. C’est votre moment. » Et étonnamment qu’ils soient « noirs, blancs, ou autre », ce sera maintenant « le même sang qui coulera dans vos veines, le sang du patriotisme ». Sous les applaudissements d’environ 800 000 personnes, Donald Trump conclue ainsi, « nous rendrons sa grandeur a l’Amérique. Que Dieu bénisse les Etats-Unis d’Amérique. »

Barack Obama quitte définitivement la Maison Blanche. Le nouveau président des Etats-Unis l’accompagne, lui et sa femme, jusqu’à l’hélicoptère qui symbolise ses derniers pas à la tête du pays.

 

A lire aussi : Donald Trump devient le 45e président des Etats-Unis.