Le nombre de licenciés a littéralement explosé ! En 2016 la Fédération Française de Roller Sport recensait plus de 60 000 adeptes, soit un nombre de licenciés qui s’est multiplié par deux en 20 ans. Derrière ce chiffre se cachent pourtant des disciplines pour la plupart encore méconnues du grand-public. 

En France près de 2 millions de personnes utilisent régulièrement des rollers pour se déplacer. Mais au delà de l’aspect loisir, la discipline connait aussi un succès grandissant en compétition et se développe de plus en plus dans le monde sportif. En effet d’après les chiffres de la Fédération Française de Roller Sports il y avait en Juin 2016 60 904 licenciés dans des clubs de sports sur roulettes. Un chiffre qui a doublé en 20 ans.

En France il existe en tout 844 clubs qui proposent à leurs adhérents de pratiquer l’une ou plusieurs des 9 disciplines officielles reconnues par la Fédération Française de Roller Sport. Des sports pourtant parfois peu connus du grand public comme le roller-derby, discipline exclusivement féminine venue des Etats-Unis. Le principe est simple : 10 joueuses s’affrontent, chaque équipe étant constituée d’une « jammeuse » et de quatre bloqueuses. Les bloqueuses des deux équipes doivent former un pack et rouler autour de la piste, pendant que la « jammeuse » de l’équipe adverse tente de les doubler un maximum de fois pour marquer des points (l’équipe avec le plus grand nombre de points au terme des deux mi-temps gagne le match).

Il existe aussi des sports plus connus, mais que le grand public a davantage l’habitude de voir pratiqués sur de la glace comme le Patinage Artistique ou encore le Hockey, dont il existe deux variantes : le rink-hockey  et le roller-hockey. Le premier se joue avec des patins en « quad » (plus communément appelés « patins à roulettes » avec des roues disposées en carrée ), une crosse courte et une balle alors que l’autre se pratique avec des patins à roues alignées (rollers) une crosse longue un palet. On note aussi certaines différences aussi au niveau du jeu, faisant dire à certains spécialistes que le rink se rapproche du hockey sur gazon alors que le roller-hockey ressemble plus au hockey sur glace (à la seule différence que les charges sont interdites).

 

!function(e,t,n,s){var i= »InfogramEmbeds »,o=e.getElementsByTagName(t),d=o[0],a=/^http:/.test(e.location)? »http: »: »https: »;if(/^\/{2}/.test(s)&&(s=a+s),window[i]&&window[i].initialized)window[i].process&&window[i].process();else if(!e.getElementById(n)){var r=e.createElement(t);r.async=1,r.id=n,r.src=s,d.parentNode.insertBefore(r,d)}}(document, »script », »infogram-async », »//e.infogr.am/js/dist/embed-loader-min.js »);

Le roller-hockey, une discipline qui attire de plus en plus

Parmi toutes ces disciplines, le roller hockey reste celle qui rencontre le plus du succès. Avec  13 622 licenciés en 2015, elle fait aussi partie des quatre disciplines  de la fédération reconnue de haut niveau par le Ministère en charge des Sports (avec le patinage artistique, la course et le rink-hockey). Un succès qui se traduit également ici à Toulouse pour le club des Hocklines, qui a vu son nombre de licenciés se multiplier par 10 depuis sa création 2001.

« Au départ, nous n’étions qu’une trentaine, et aujourd’hui nous sommes plus de 270. Ce succès est sans doute dû à un effet de mode autour de ces sports de glisse mais aussi parce que le roller-hockey est un sport collectif accessible que l’on peut pratiquer facilement car il n’ y a pas forcément de la glace partout pour pouvoir jouer au hockey. C’est aussi une discipline qui est de plus en plus enseignée dans les écoles »

Evelyne Bonnegarde, présidente des « Hocklines » de Toulouse.

Les Hocklines, vitrine de la discipline en Occitanie

Si le succès du roller-hockey peut s’expliquer par un effet de monde, à Toulouse il est aussi très certainement dû aux bonnes performances de l’équipe des Hocklines qui a déjà côtoyé la division Elite où évoluent de nombreuses stars internationales canadiennes et américaines du roller hockey. Cette saison le club joue en N1 (deuxième division niveau national), mais il a pour objectif de très vite remonter en Elite dès l’année prochaine. Et on peut dire que c’est plutôt bien parti puisque les Hocklines occupent actuellement la première place du classement.