Nouveau rebondissement dans l’affaire Rémi Fraisse, l’enquête s’achève aujourd’hui sans mis en examen. La famille a décidé de porter plainte contre l’ex-préfet du Tarn.

Ce militant tué par une grenade lancée par un gendarme avait fait la Une de tous les journaux, locaux et nationaux. D’après le journal « Le Monde », les deux juges toulousains, en charge de l’enquête, ont fait passer le dossier au procureur de la République le 11 janvier dernier. Procédure qui précède la clôture de l’instruction. La famille du jeune militant redoute que cela débouche sur un non-lieu. Cela fait deux ans que l’enquête dure, et elle n’a mené à aucune mis en examen. D’ailleurs, le gendarme auteur du tir de grenade offensive a été placé sous le statut de témoin assisté en mars 2016, et n’a été interrogé qu’une seule fois.

La famille décide donc de porter plainte et espère un autre dénouement. Elle devrait déposer deux plaintes, l’une contre le préfet,Thierry Gentilhomme et son chef de cabinet, Yves Mathis, pour homicide involontaire. La seconde devrait être déposée contre trois gendarmes, dont l’auteur du tir mortel, pour faux témoignages.