Avec plus de 50h par semaine de travail, des concours ultras-sélectifs, les étudiants en médecine sont confrontés à une pression permanente. Pour éviter le burn-out, le Tutorat Associatif Toulousain a organisé pour ces étudiants, le temps d’une journée, des ateliers de sophrologie et d’hypnose. 

Utiliser la sophrologie et l’hypnose pour apprendre à canaliser son stress lors des examens, c’est ce qui était proposé par le Tutorat de Toulouse à une centaine d’étudiants toulousains en première année commune aux études de santé (PACES), mardi 17 janvier, à la faculté de médecine de Rangueil. Parmi, ces futurs professionnels de la santé qui se sont laissés tenter par cette médecine douce très en vogue en France et dans les pays anglo-saxons, Charlotte, étudiante en PACES. « C’était la première fois que je découvrais l’hypnose. C’était vraiment relaxant, ça changeait et en plus, ce n’est pas forcément quelque chose qu’on connaît » confie la jeune étudiante à l’issue de la séance. Une expérience enrichissante, pour cette étudiante, confrontée à un rythme de travail effréné au quotidien afin de réussir à faire partie des 252 sélectionnés admis en seconde année de médecine, sur les plus de 2800 étudiants inscrits. « Je suis fréquemment stressée. C’est du essentiellement à la charge de travail conséquente que l’on a toute l’année. Nous travaillons plus de 10 heures par jour, on est tout le temps assis, on a plus de passion ni de vie.. » Tous les intervenants présents ce jour-là, sophrologues comme hypnotiseurs sont tous des professionnels de la santé possédant un diplôme certifié par l’Etat.

Des étudiants en médecine en pleine séance d’hypnose. Crédit photo : E.R

45% des élèves en PACES se déclarent très stressés

D’après une étude transmise et réalisée par le Tutorat Associatif Toulousain en 2015, 45% des étudiants primants se disent« très stressés ». Chez les étudiants triplant, le constat est encore plus édifiant. 100% des étudiants sondés se déclarent très stressés. Une anxiété qui a des répercussions sur les études mais également sur la santé de ces étudiants. Troubles du sommeil, troubles alimentaires, dépression, burn-out voire même des tentatives de suicide touchent régulièrement les étudiants en médecines.

Des activités détentes qui se prolongent tout au long de la semaine..

Outre ces ateliers de sophrologie et d’auto-hypnose organisés ce mardi, d’autres activités détentes sont proposées tout au long de la semaine par le Tutorat de Toulouse en partenariat avec l’association corporative des étudiants en médecine de Toulouse (ACEMT). « Les étudiants en PACES ont passé leur concours la semaine dernière. Ils n’ont pas eu de vacances. Cette semaine,  ils ont repris les cours magistraux. Pour reprendre en douceur et pouvoir se détendre un peu, on organise entre midi et deux des activités très variés. Lundi, on a fait un cinéma, mercredi  il y aura un Twister ( jeu de société) d’organiser, il y aura également un Just Dance prévu jeudi » détaille Quentin Laune, vice-président du Tutorat associatif et étudiant en 3e année de médecine.

Des animations ayant toutes un objectif commun : « Créer de la convivialité et de l’interaction afin de lutter contre l’isolement des étudiants » précise Quentin. L’association qui accompagne tout au long de l’année les étudiants en PACES de manière pédagogique ( documents pédagogique, examen blanc, QCM etc.) prévoit de réitérer l’événement l’année prochaine, mais un peu plus tôt dans l’année afin que les étudiants soient détendus juste avant les examens de janvier.