La semaine s’annonce glaciale… et avec cette vague de froid les Français risquent d’augmenter leur consommation électrique. Un pic devrait être atteint jeudi 19 janvier.

Avec des température qui resteront en dessous de 0° dès mardi 17 janvier, la semaine va être rude pour le réseau électrique français. Chaque degré en moins, c’est 2 400 mégawatts en plus, soit la production de deux réacteurs nucléaires. Cette vague de froid peut pousser les Français à augmenter leur consommation électrique. Le risque? Entraîner un black-out. En France, plus de huit millions de logements sont chauffés à l’électricité.L’approvisionnement national pourrait donc être compromis.

La consommation électrique dans une maison française. / EDF

 

La consommation électrique dans un appartement français. / EDF

 

Malgré la crainte face à l’arrivée de cette vague de froid, l’électricien EDF et le gestionnaire du Réseau de Transport d’Electricité (RTE) restent confiants. Ils assurent que le réseau est capable d’affronter de telles températures. RTE s’attend notamment à un pic de consommation de 100 GW, les journées de mercredi 18 et jeudi 19 janvier.

« Lors de périodes de grand froid, la consommation électrique des ménages français augmente considérablement, avec un pic entre 17 heures et 20 heures. De fortes consommations sur des périodes prolongées peuvent aboutir à des coupures ponctuelles de courant dans les zones les plus fragilisées », affirme l’ADEME.

Vous pouvez suivre en direct la consommation électrique en France.

La consommation en direct du lundi 16 janvier. / RTE

Si les mesures mises en place se suffisent pas, RTE devrait réduire la tension (5% sur tout le territoire) sur le réseau sans interrompre l’alimentation en électricité. Des coupures momentannées ne sont pas à écarter… programmées et annoncées à l’avance, elles ne devraient pas durer plus de 2 heures pour les foyers concernés. Des zones pourraient ainsi être privées d’électricité à tour de rôle pendant une courte période.

9 réacteurs nucléaires redémarrés

La France dispose d’un parc de production électrique de plus de 129 GW, géré par 58 réacteurs nucléaires. Le problème? 12 d’entre eux sont à l’arrêt, à cause d’un excès de carbone. Pour éviter de plonger la France dans le noir et le froid, Ségolène Royal ministre de l’Environnement a convoqué, vendredi 13 janvier, les opérateurs du marché de l’énergie. L’Autorité de sûreté nucléaire a accepté de redémarrer 9 des 12 réacteurs nucléaires, alors en inspection. A l’heure actuelle, les barrages hydrauliques et la production solaire et éolienne ne sont pas en mesure de prendre le relais, l’électricité étant indispensable au quotidien.

Les Français mobilisés

En cette période de grand froid et de forte consommation électrique, les utilisateurs sont les premiers à être mis à contribution. Des gestes simples peuvent être appliqués par chacun, au quotidien, afin d’éviter une pénurie complète d’électricité.

Pour cette semaine prévoyez les gants et le bonnet dehors, ainsi qu’une petite laine à l’intérieur !