Le Kremlin dément avoir des informations compromettantes sur Donald Trump, suite au rapport présenté mardi 10 janvier. 

Le  Kremlin affirme, mercredi 11 janvier, n’avoir aucun « dossiers compromettants » sur le président américain Donald Trump. La Russie dément donc être à l’origine du rapport de 35 pages, qui contiendrait des informations compromettantes sur le milliardaire.

Le Kremlin dénonce les accusation des chefs du renseignement américain. Leur but serait de saper les relations avec Washington. Le porte parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a déclaré aux journalistes : « Le Kremlin ne possède pas de « kompromat » sur Donald Trump ». Un terme qui désigne les informations compromettantes, bien souvent soumises au chantage.

Le rapport n’a pas encore été vérifié.