Marisol Touraine a affirmé que le bilan de l’épidémie de grippe serait « probablement lourd ». Le pic de l’épidémie doit être atteint la semaine prochaine, d’après Santé publique France. Les hôpitaux sont saturés.

Marisol Touraine a averti, le bilan de l’épidémie serait « probablement » lourd. Santé publique France a aussi annoncé que le pic de l’épidémie doit être atteint dès la semaine prochaine. Ainsi le gouvernement envisage de rendre obligatoire le vaccin, pour les soignants.

Les services d’urgences sont aux limites de leur capacité. En cause? L’épidémie de grippe fait rage. Arrivée plus tôt que d’habitude cette année, le virus se propage plus rapidement et dans de nombreuses régions françaises. Les plus touchées sont l’Auvergne-Rhône-Alpes (597 cas pour 100 000 habitants), Provences-Alpes-Côtes-d’Azur (541) et l’Île-de-France (451). Le personnel hospitalier s’inquiète face à l’ampleur de la maladie. 142, c’est le nombre d’hôpitaux français « sous tension » sur 850, a annoncé la ministre de la santé Marisol Touraine.

Activité sur quatre semaines de l’épidémie de grippe. / Réseau Sentinelles

Une grippe sévère

En quatre semaines, 784 000 personnes ont consulté avec médecin généraliste pour un motif de grippe. 0,7% des cas détectés ont dû être hospitalisés, selon le réseau Sentinelles. Cette année, l’épidémie serait plus importante que lors des saisons précédentes. « Nous sommes face à une situation sérieuse, avec une grippe sévère. L’épidémie actuelle est visiblement plus importante qu’en 2015-2016 et se rapproche de celle de la saison 2014-2015 », a déclaré Jean-Philippe Vinquant, directeur général de la Cohésion sociale. Face à cela, la ministre de la santé a demandé « à tous les hôpitaux publics et privés de déprogramer des opérations, des soins médicaux pour libérer des lits ».