Le collectif droit au logement occupe depuis lundi 9 janvier le service de dermatologie de l’hôpital de la grave. Ils y ont installé une vingtaine familles adhérentes. Il s’agirait d’une occupation, seule la justice pourrait les déloger.