Trois mois après le braquage à 9 millions d’euros dont a été victime Kim Kardashian, 17 suspects ont été interpellés.

A 6 heures ce matin, les enquêteurs de la Brigade de Répression du Banditisme ont lancé un vaste coup de filet au Raincy (Seine-Saint-Denis), à Vincennes, à Rouen (Seine-Maritime) et à Grasse (Alpes-Maritimes). 17 personnes ont été interpellées et placées en garde à vue. Cette opération a pu être mise en place après la découverte d’une trace ADN dans l’appartement où Kim Kardashian avait été braquée. L’homme à qui appartient les empreintes était connu des services de police et a permis de remonter aux quatre autres personnes concernées par le braquage et leur réseau. Les suspects seraient âgés de 23 à 72 ans selon BFM TV et issus du grand banditisme et de la communauté des gens du voyage.

Une affaire qui a fait le tour du monde.

Le 3 octobre, alors qu’elle était venue pour profiter de la Fashion Week à Paris, cinq hommes armés ont pénétré l’hôtel particulier de Kim Kardashian en se faisant passer pour des policiers. Après l’avoir ligotée, les cinq suspects sont repartis avec 9 millions d’euros en poche, dont la bague de fiançailles à 4 millions d’euros que le rappeur Kanye West, son mari, lui avait offert. Cette affaire avait secoué la toile médiatique. Kanye West avait lâché un concert en pleine tournée et Kim, elle, disparaissait des réseaux sociaux en laissant des millions d’abonnés.

 

Il y a quelques jours, l’américaine faisait son grand retour, affichant sa première photo en trois mois, auprès de son mari et de ses deux enfants. Quelques jours plus tard, elle revenait sur sa mésaventure, dans une bande annonce de sa télé-réalité, L’Incroyable Famille Kardashian. Et elle continuera sûrement à en parler, puisqu’elle devrait  se faire interroger par les services qui mènent l’enquête dans les prochains jours.