Il y a de cela une semaine, l’hebdomadaire Marianne annonçait à tous ses lecteurs que ses caisses étaient vides. Vides… en tout cas, pas suffisamment pleines pour subsister dans leur rôle de poil à gratter.

Dans leur avant-dernier numéro, le média expliquait qu’il était en cessation de paiement, demandant aux fidèles de les aider, de par un appel au don, à sortir la tête de l’eau. C’était le mardi 3 janvier, le 5, le tribunal de commerce a annoncé que le journal serait placé en redressement judiciaire, protégé pendant 6 mois, tout en continuant de travailler, dans l’optique de revenir sur des finances saines et équilibrées.

La Une de Marianne montre une certaine volonté de la part de Marianne de sortir de cette situation compliquée

Il est clair que rien est fait, cependant, est apparue sur Twitter une Une pleine d’espoir et de motivation.

Marianne, malgré une baisse de diffusion de 8,3% en 2016, reste optimiste, prêt à sortir de ce mauvais pas.